Danger de mort? Ben débrouillez-vous!

Habiter en Outremeuse pendant les fêtes du 15 août, c’est aussi rentrer chez soi et trouver ça:

DSC_0045

Vous noterez combien ce coffret de branchement provisoire (type « forain ») est intelligement placé devant la porte servant à plusieurs appartements et à un commerce dont elle est la sortie de secours. Imaginez avec les branchements combien la passage sera facile!

DSC_0047

Un petit coup d’œil autour du boitier et je découvre sur le côté cet auto-collant:

DSC_0046

Waouh « DANGER DE MORT », fini de rire ici! Bon heureusement, il y un numéro de téléphone. Il y a maximum 2 heures que ce coffret a été placé, je téléphone donc au numéro indiqué en me disant que je devrais facilement avoir quelqu’un… Erreur! Je tombe sur une tonalité laissant penser que ce numéro est hors d’usage… En même temps « l’Intermosane », ça n’existe plus hein gamin!

Un petit tour sur Internet pour trouver le numéro d’ORES (l’actuel « Intermosane ») et j’appelle. Dans ce genre de cas, c’est toujours merveilleux: on se retrouve face à l’un de ses menus ou tapez 1, tapez 2, vous ne trouvez bien évidement pas votre situation. Arrivant malgré tout à avoir une interlocutrice, je lui explique mon problème en espérant qu’elle puisse, si pas m’aider, au moins me diriger vers le service compétent. Elle me demande alors mon adresse et mon nom. Puis m’informe que je ne suis pas client. « Ben… heu… si mais on s’en fou, moi j’ai rien demandé, c’est dans la rue, pour la fête!« . Ah ben oui mais le PC, il demande ça. Ah ben si le PC demande!
Bref, après un peu de patience et d’explication, elle me transfère. Je vous épargne ici le merveilleux morceau musical que j’ai eu pour en revenir à cette gentille dame qui m’explique que, malheureusement, personne ne répond au service. Elle me demande un numéro pour me recontacter. Je le lui laisse bien entendu. « On vous recontactera dans les 48h! » Hein?? Quoi??
Bon, je sais que cette femme n’y est pour rien, je reste calme mais lui explique que dans 48h ça sera trop tard, les branchements seront fait, qu’il me semble normal de pouvoir accéder chez moi librement sans devoir attendre 48h et qu’en cas de problème plus important, c’est sympa d’attendre 48h! Puis je lui dit qu’il faudrait aussi que l’on m’explique l’utilité du numéro de téléphone sur le boitier puisqu’il ne même à rien (vous savez celui avec DANGER DE MORT). « Un numéro, lequel? » « 04/3402833 » « Je ne connais vraiment pas ce numéro, me dit-elle, c’est bizarre« . Oui bizarre mais surtout en cas de réel danger de mort ben… débrouillez-vous!

Donc après ce passage chez ORES, je ne suis pas plus avancé. La Ville de Liège pourra-t-elle m’aider cette fois? Je contacte le numéro général… et j’explique mon problème. « Oh Monsieur, vous me posez une colle! » Mais rapidement, elle me transfère vers un service où… j’explique mon problème (pour la troisième fois donc). Première réponse: « Monsieur, c’est pour le 15 août! » Oui merci je sais que ça va être les fêtes… mais je voudrais quand même pouvoir rentrer chez moi! « Je ne sais pas pourquoi on vous a transféré chez nous Monsieur, on ne s’occupe pas de ça! » Là, je reste zen… Enfin, j’essaye. Elle me propose de contacter directement le cabinet de l’échevin, André Schroyen (Environnement et Vie sociale).

Hop, nouvel appel et, vous ne devinerez jamais,… j’explique mon problème! (On est à 4x) J’en profite également pour expliquer les problèmes avec ORES (numéro de téléphone incorrecte, délais de 48h). La secrétaire m’écoute avec attention, me demande mon numéro de gsm et promet de me recontacter rapidement. Ce qu’elle fait. Elle me confirme que c’est bien ORES qui est en charge de la chose bien qu’un sous-traitant effectue le travaille (mais comme elle le dit « ça, on s’en fou! »). Elle m’explique avoir tenté de joindre un responsable chez ORES mais qu’on ne décroche malheureusement pas (de là à dire que c’est parce qu’il était 15h50 et qu’ils finissent à 16h, je ne me permettrai pas… mais je m’interroge!). Elle me demande si je sais toujours rentrer et sortir de chez moi, ce que je confirme. « Alors, je retéléphonerai demain à la première heure chez ORES, Monsieur, et je vous recontacte, nous trouverons une solution!« . Je la remercie du suivi. A suivre demain matin donc!

Cet épisode m’a fait repenser à la cabine DANGER DE MORT dont Alain Vito avait parlé à plusieurs reprises sur Twitter et sur son blog, je vous invite à découvrir l’article.

Ce que me fait dire que « Danger de mort? Ben débrouillez-vous! »

Retrouvez mes précédents articles sur les festivités du 15 août en Outremeuse et leurs à cotés:
Grétry, fils d’Outremeuse et filleul de Tchantchès! (sur le spectacle de marionnette et le thème de cette année)
Le 15 août en Outremeuse, c’est aujourd’hui! (sur le week-end du marché aux puces et quelques soucis vécu en 2012)

 

Edit du 14 août 2013:

Hier matin, vers 8h30, j’ai eu la bonheur de voir une camionnette d’ORES stationnée devant chez nous. Une demi heure plus tard, le coffret de branchement provisoire se trouvait 2m sur le côté, devant un mur où il ne gêne personne.

La cabinet de l’échevin Schroyen m’avait promis que le problème serait réglé le matin: ce fut fait.

Il est quand même triste que personne n’ai prévu directement de placer ce coffret au bonne endroit. Et malgré tout, il reste ces auto-collants (j’ai depuis remarqué qu’il existe diverses version, plus ou moins juste) avec un numéro de téléphone en cas de danger de mort… qui ne mène à rien!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s