15 août en Outremeuse, coup d’oeil dans le rétro!

Une semaine après les festivités en Outremeuse, l’occasion de revenir sur les évènements des 14-15 et 16 août!

Le 14 août est certainement l’un jour où l’on trouve le plus de monde dans les rues d’Outremeuse. Du moins le soir (quand il ne tombe pas un week-end, les gens travaillent)… et quand il n’y a pas un match des Diables Rouges (comme cette année)!

Pour les habitants du quartier, les festivités commencent bien plus tôt. On se réunit en groupe, on discute, on rigole et on attend. On attend les représentants de la République Libre d’Outremeuse qui fêtent les Marie par la remise d’un bouquet de fleurs -Finalement, c’est leur fête le 15!-. Au son d’un tambour, ils sillonnent dans les rues, fleurissent Marie jeunes et moins jeunes, sans oublier les arrêts aux potales [1]. L’occasion de boire un « friss pékèt » bien sûr. L’ambiance est simple et détendue.

Fleurs Saint Marie

Vient alors le temps d’un tour sur fête foraine de la Place de l’Yser ou dans les petits « villages »: celui place du Tertre, avec ces artisans et son podium; de l’école Robert Brasseur, avec ces chalets comme au Village de Noël ou au Village Gaullois; ou encore de l’école Saint-André qui proposait concerts, repas et espace de jeux.

 

Bouquet et porteursVers 17h beaucoup se retrouve au Musée Tchantchès pour la sortie du Royal Bouquet d’Outremeuse. Voici ce qu’en dit le site tchantches.be:
Réminiscence de « L’Arbre de mai », la sortie du Bouquet marque le point de départ des festivités du 15 août. Les autorités du 18ème siecle ayant interdit la sortie des attributs des Métiers lors des processions, cette bannière fut remplacée par un bouquet. Celui de la République Libre d’Outre-Meuse, datant de 1776, ne conviendrait certainement pas à une jeune mariée, voyez plutôt : Près de 7 mètres de hauteur, pesant plus de 50 kilos, et garni de 3000 fleurs de soie… Les porteurs doivent êtres de solides gaillards, le bouquet se portant à bras tendus. Accompagnés par une fanfare, le bouquet parcourt le quartier, s’arrêtant sous chaque potale, et à chaque devanture particulière ou terrasse de café, où sera servi aux porteurs le traditionnel péket. A noter, que dans les régions de Wallonie où subsistent encore les cramignons, ceux-ci sont guidés par un meneur qui tient dans la main un vrai bouquet de fleurs. C’est ce qu’il reste de cette tradition…

Il est à noter que la bière remplace parfois le pékèt mais dans les deux cas, la portée à bout de bras reste un vrai sport!

 

Cette année, après le départ du Bouquet, Tchantchès a reçu un costume [2] de brasseur par la Brasserie Zeevaert. En temps que partenaire officiel depuis de nombreuses années, Joël Zeevaert a été mis à l’honneur cette année. Sa brasserie fournit en effet la plupart des bars mobiles sur le territoire d’Outremeuse pendant les festivités. Outre le costume offert à Tchantchès, il a également allumé le Grand Tir de campes des Carillonneurs Herviens sur la place Delcour.
Un tir de campes est constitué d’une série de boîte creuses (campes ou tchampes) en acier et dont le vide est rempli de poudre noire explosive et bourrée fortement avec de l’argile séchée. La pétarade assourdissante de 700 campes (de différentes tailles donnant un « rythme ») dure bien plus d’une minute. Cette coutume, vieille de plusieurs siècles, avait pour but d’éloigner les mauvais esprits lors des processions.

Tchantches Zeevaert

Si à 20h, un hommage est rendu au Bouquet en l’Eglise Saint-Nicolas, c’est souvent les différents podiums (Pont Saint-Nicolas, sur la parking de la piscine, place du Tertre, Fosse aux Reines, à l’Auberge Simenon ou encore, le plus connu, Place Delcour) qui attirent une foule toujours nombreuses, friandes des barquettes de pékèts, pour une fête jusqu’au petit matin…

 

Vierge OutremeuseUn matin du 15 août où se retrouve, à l’Eglise Saint-Nicolas, les plus courageux (et les plus anciens) pour le départ de la Procession de la Vierge Noire d’Outremeuse. La statue du 16e siècle, parée de ses plus beaux atours et montée sur un support porté par 6 scouts, est sortie à 10h précise. Les scouts choisit sont parmis les grands, en effet, le poids total est d’environs 200 kg et peut monter jusqu’à 300 kg avec les nombreuses fleurs déposées par les habitants du quartier lors de la Procession. La Vierge est ainsi escortée par le 4e Régiment des Dragons de la Marche Saint-Roch, plusieurs confréries, gildes, confraternités et bien sur, par les Scouts de la 5e Unité d’Outremeuse. Ainsi menée, elle est portée jusqu’au Pont Saint-Nicolas pour une Grand Messe en plein air avec un sermon en wallon.
Cette année encore, la Messe, qui a ressemblé une foule très nombreuse, a été ouverte en plusieurs langues (français, espagnol, italien, néerlandais, allemand et… wallon!) et s’est terminée par un discourt d’un représentant de la communauté musulmane. Il faut savoir que pour les musulmans (qui viennent de célébrer il y a peu le mois du Ramadan), Marie est aussi considérée comme Vierge dans le Coran et honorée par la religion islamique. L’occasion d’un rapprochement entre différentes cultures du quartier.
La messe terminée, la Vierge est reconduite en l’Église Saint-Nicolas accompagnée d’un chant en wallon. Cela ne marque pas la fin des célébrations religieuses. Vers midi, les louveteaux collectent, chez les boulangers du quartier, des petits pains qui seront bénis et distribués , vers 18h, à l’Église Saint-Nicolas lors de la bénédiction des amoureux et des familles.

 

Geants Notger-Gretry-MarioL’après-midi du 15 août fût consacrée au Grand Cortège folklorique sur le thème « A la suite de Grétry« . L’occasion de découvrir le nouveau géant réalisé par la Régie des Bâtiments de la Province de Liège: André Grétry. La tête sculptée en frigolité et polyester par Renaud DAWANS culmine à environs 3m80 par dessus une carcasse en fer d’Eric DETHIER. Peint par Christian VALENTIN, son costume est réalisé par l’Atelier de couture des Hauts-Sarts. Grétry danse désormais aux côtés des autres géants: Tchantchès, Nanesse, Marianne, Maigret, Mario li houyeu, Saint-Lambert, Notger et Charlemagne, absent cette année.
Des géantes du Nord de la France et le géant Baudouin IV de Ath se sont joints au cortège, en plus de ceux, traditionnellement présent, de la Commune Libre de Saint-Pholien-des-Prés.
Il y avait bien sur les groupes de Stavelot, Malmédy et Trois-Ponts et si les Macrales n’étaient pas là cette année, elles étaient remplacées par les Sorcières de Stambruges.
Les invités d’honneur venaient de loin… de très loin! D’Inde et d’Ahmedabad pour être précis. Le groupe Shilpagya nous a proposé des magnifiques costumes mais lors de leur deux passages, les danses ne nous ont pas éblouis (ils sont peut-être moins habitués aux spectacles en défilant dans les rues…?).
Personnellement, et des amis le pensait aussi, j’ai trouvé ce cortège un peu court mais l’ambiance y était (et c’est certainement ce qui compte le plus!).

Un 15 août qui se terminait, comme la vieille, par des concerts un peu partout, par une rue Roture bien remplie et avec beaucoup d’émotion du côté de l’Auberge de jeunesse Simenon où la directrice célébrait son dernier 15 août comme le groupe liégeois 98% Maximum Soul qui, après 16 années de présence à l’Auberge et 20 ans de carrière, effectue sa tournée d’adieu pour une séparation fin de cette année.

 

MathyQuand j’écris « se terminait » je parle bien du jour, car pour les fêtes, quand il n’y en a plus, il y en a encore!
Le 16 août, à partir de 16h, une foule se presse devant l’entrée du Musée Tchantchès. Une foule vétue de noir. A y regarder de plus près, on note même parfois un style ancien, chapeau pour les hommes, certains en costume 3 pièces, des dames avec un voile, une robe de dentelle. Ce qui choque le non avertis, c’est que certaines femmes… n’en sont pas vraiment (!) et que tout ce monde se promène avec une branche de céleris (ou un poireau voir une botte de carottes) à la main! Si ce n’était l’esprit joyeux qui régnait, on se serait cru à un enterrement… un peu particulier!
Et c’est le cas, ces gens se rassemblent pour enterrer Mathy l’Ohè. Si l’écriture du nom varie parfois (Mati ou Matti), la traduction de ce nom est unique: Matthieu l’Os. Cet os est le symbole de la fin de fête et c’est elle qu’on enterre. « On a bien manger la viande pendant la fête, il n’en reste que l’os« .
Dans la première salle du Musée Tchantchès est dressée une véritable mortuaire où repose Mathys dans un cercueil de bois avec une bouteille de pékèt vide, une botte de carotte et du céleri. Un registre de condoléance est même à la disposition des visiteurs.
A 17h précise, à lieu la levée de corps. La dépouille, accompagnée des Ministres de République Libre d’Outremeuse, d’un clergé… comment dire… unique et des « pleureuses » (ces femmes vêtues de noires qui pleurent la départ du pauvre Mathy), est transportée dans le quartier, menée par une fanfare qui jouera tantôt des airs tristes d’une marche funèbre, tantôt des airs entrainant et joyeux!
Le cortège fera des arrêts devant les potales et les autels de la soif, dressés pour l’occasion par des bistrots. Entre musique, arrêt-pékèt, pleures et danses, le cortège s’est retrouvé au monument Tchantchès, Pont Saint-Nicolas où Mathy fut incinéré symboliquement. L’occasion de jeter sa branche de céleri qui, après avoir tournoyé au son de la musique, portera peut-être chance à son propriétaire.
La fête est finie… Ou presque!

Après le feu d’artifice offert par les forains et tiré depuis la passerelle, on se retrouve en Roture, ou au grand bal populaire sur la péniche, on boit, on danse. La fête est finie. Bien vite à l’année prochaine!

feu d'artifice

 

Notes:
[1] Potale: Il s’agit de niche accueillant des statuettes protectrices (le plus souvent en Outremeuse, Sainte Marie)[2] Costume de Tchantchès: chaque année Tchantchès reçoit, à l’occasion des fêtes du 15 août, plusieurs costumes. Guildes, confréries, corps de métier… Finalement, sa garde robe rendrait Paris Hilton jalouse!

Pour en savoir plus:
Site du Musée TchantchèsExtrait du JT de la RTBF sur l’originie du tir de campes
Des albums photos plus complets sont publiés sur la page facebook Liégeoiseries

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s