Poubelles à puce? Moi ça me gratte!

La semaine dernière sur Twitter, j’ai vu passer ceci:

CaptureMPpoubelleEt hier, ceci:

CaptureBHpoubellesAlors avant d’en venir au fond, je tique déjà sur la forme. Ce qu’un conseiller communal (de l’opposition –MR– certes mais quand même!) nous présente comme une réflexion, un journaliste (de L’Avenir) nous le présente comme une certitude (ou presque). D’ailleurs, un autre conseiller communal de l’opposition (Ecolo) s’en étonnera, voici leurs échanges:

CaptureQLBHpoubelles« Ca pose toujours question »… en effet!

Depuis deux jours, les articles (ici L’Avenir) et reportages (ici RTC-Liège) se succèdent.

La situation actuelle, c’est un ramassage en porte à porte avec des sacs de couleurs. Je ne le trouve effectivement pas parfait, je vous en ai déjà parlé. Cependant l’arrivée de conteneurs à puce m’inquiète plus encore. La puce, elle me gratte en questions et inquiétudes!

J’en parle d’autant plus facilement que je connais les deux situations. Ma commune d’enfance, Flémalle, étant passée, elle aussi, aux conteneurs à puce. L’article de Benjamin Hermann est intéressant car qu’il rappelle combien la situation de Liège est différente de sa périphérie par le type d’habitat qui la compose – plus vertical (immeubles à appartements) qu’horizontal (maisons individuelles).

Chaque situation est unique, bien entendu. Il y a des appartements avec balcon et des maisons n’ayant pas de jardin, par exemple. Cependant, globalement, à Liège, il semble que les appartements sans balcon ou avec des mini-balcons sont plus fréquents que l’inverse. On retrouve aussi beaucoup de très petits appartements / studios / kots. Un conteneur prend de la place. Beaucoup de place. Une place que beaucoup de personnes ne possède pas.

L’article nous apprend que plusieurs capacités de conteneurs seront à disposition. Donc autant prendre un petit… Ah ben non, pas vraiment puisque la Ville compte inclure 30 levées/an. Économiquement parlant un petit conteneur que vous sortiriez chaque semaine n’est pas intéressant. Il vaut mieux le garder le plus longtemps possible. Dans le cas de mes parents, ils sortent leur conteneur 1 à 2x par mois environs… mais ils ont un jardin où ils peuvent tenir leurs poubelles (et les odeurs qui vont avec) à l’écart de leur quotidien. Chose qu’il me sera impossible de faire dans mon appartement liégeois.

Quand mes parents sortent le conteneur, ils le font passer par le garage et le laisse sur le trottoir. Moi, je vais devoir me démerder avec les 2 étages et demi d’une cage d’escalier pas particulièrement large! Et encore, je n’ai pas de problème de dos ou de genoux pour l’instant car là, ça sera un autre problème. D’autant qu’après avoir descendu le conteneur…. faudra le remonter! Entre temps, il aura peut-être plu ou neigé avec ce que ça implique… A penser salissure, mes parents, malgré l’usage d’un sac dans le conteneur, doivent le laver régulièrement au tuyau d’arrosage… Je ne vois pas trop comment je vais faire: le porter au car-wash??

Autre point d’inquiétude: la surveillance de mon conteneur. A Flémalle, dans la petite rue de mes parents, c’est tranquille. Moi, j’habite dans une rue commerçante, très fréquenté et chaque semaine, quand je sors mes poubelles, elles sont « complétées« . Ce lundi par exemple, alors qu’aucun voisin n’avait encore sorti ses poubelles, j’ai trouvé ça:

DSC_0065Sac bleu PMC rempli de manière non conforme et laissé ouvert ce qui est aussi interdit

Je pourrais aussi vous parler des jours où des poubelles ont été retournée sur des voitures ou de celui où des personnes en ont dispersées un peu partout dans la rue…

Ce n’est pas uniquement le jour des poubelles mais presque chaque jour, à côté de ma porte d’entrée, que je trouve des déchets, des sacs et autres objets ainsi « abandonnés« .

Qui me garanti que mon conteneur ne sera pas ainsi « complété« ? Qui me garanti que je payerai vraiment MES déchets? Flémalle propose un cadenas (payant!)… qui s’ouvre avec un bête et simple passe très facilement trouvable et copiable pour qui le voudrait! Une solution qui n’en est pas vraiment une!

Dans les côtés positifs du conteneurs, il y a certainement le fait que les dos des éboueurs leurs diront merci! De même, pour eux, il y aura moins de risque d’être blessés qu’avec les sacs. Par contre, alors que ceux-ci se plaignent de plus en plus de l’agressivité des automobilistes à leur encontre, je crains que la situation n’évolue pas favorablement avec les conteneurs. Ceux-ci prennent beaucoup plus de temps à être « levé » que les simples sacs poubelles à être enlevées. La poubelle est ramassée et jetée dans le camion. Le conteneur doit être pris, amené au camion (parfois entre les voitures stationnées – quid des responsabilités en cas de dommages?), fixé, levé et déversé, déposé, « dé-fixé » et replacé là où il a été pris… Il est possible d’en faire 2 en même temps et il y aura moins de conteneurs que de sacs mais les éboueurs n’iront certainement pas plus vite, bien au contraire!
Si Intradel nous explique que le système sera alors plus rapide, garantiront-ils également la préservation des emplois?

Et quand je dis « replacé là où il a été pris« , c’est une formule de style pleine d’espoir car si la situation est comme à Flémalle, les trottoirs deviendront une véritable piste de slalom par des conteneurs laisser un peu partout et surtout n’importe où. Bien sur, si on sait encore circuler car, quand on voit la taille de certains trottoirs, ce n’est pas gagné non plus!

Autre inquiétude: l’environnement. Les chiffres démontrent que les kilos de déchets enlevés dans les communes « à puce » ont diminués. Ce qui est bien avec les chiffres, c’est que selon comment on les présente, ils peuvent raconter une autre histoire. Reprenons le passage sur ce point de l’article de Benjamin Hermann:

CaptureArticleBHpoubelle27 kilos ont disparu mais grâce « à la sortie de gros commerces/entreprises de ces statistiques » (donc chiffres peu fiables puisque les données ont été modifiées) et aussi au compostage à domicile. On en revient à la spécificité d’une ville, d’une zone urbaine. Certains auront la possibilité de le faire, dans leur jardin, sur leur balcon… mais les autres?

Ensuite, que sont vraiment devenus ces kilos triés et disparus? Ont-ils réellement disparus? Ont-ils poussés le long de nos routes, dans les poubelles publiques, voir déposés dans les poubelles d’un employeur (vu!)? Combien de déchets ont aussi pris le chemin des égouts dans un tourbillon de toilettes?

Les questions qui se posent sont nombreuses et auront besoin de réponses. Autre exemple: quel sera le délais pour obtenir ces poubelles à puce? Ce délais sera-t-il raisonnable avec une ville dont une partie non négligeable des habitants sont particulièrement mobiles: les étudiants en kot. Actuellement, il leur suffit d’aller acheter des sacs pour leurs poubelles. Avec le conteneur, qu’en sera-t-il pour eux? (Ainsi que pour tout nouvel habitant bien entendu).
Ou encore: des conteneurs groupés pour les immeubles à appartement: quels en seront les règles précises d’utilisation? Si mon voisin mets 2x plus de poubelles que moi, vais-je devoir payer une partie de ses poubelles? Quels pourraient être les immeubles concernés?

On nous annonce des réunions d’information… Espérons que les horaires et les lieux permettrons au plus grand nombre d’y assister!

La Ville nous promet qu’elle tiendra compte à la fois des spécificités de Liège et de ses habitants. Il faut l’espérer. L’espérer pour la vieille voisine, l’espérer pour l’étudiant dans son kot de 10m2, l’espérer pour la personne à mobilité réduite, l’espérer pour celui qui a déjà bien difficile de boucler ses fins de mois, l’espérer pour les gros immeubles où la vie en communautés n’est pas toujours facile, l’espérer pour chacun d’entre nous!

Les déchets, c’est notre quotidien et je sais que c’est aussi un grand défi à la fois environnementale et économique. Aucune solution n’est vraiment parfaite (j’ai vécu en Italie et je pourrais aussi vous parler des avantages et inconvénient des conteneurs de rue) mais j’ai peur, peur que l’on nous dirige vers une solution qui ne conviendra pas aux liégeois. A suivre donc…

 

Pour en savoir plus:
Article de L’Avenir
Compte Twitter de Benjamin Hermann
Reportage RTC-Liège
Site Internet d’Intradel
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s