Viva For Life: Bien sûr, ça serait mieux sans!

De nouvelles activités professionnelles m’ont tenu éloigné de ce blog mais le choix de la RTBF de rendre Liège centre des regards et des écoutes en Belgique francophone pour l’opération Viva For Life ne pouvait que m’y faire revenir.

C’est en particulier une « contribution externe » sur LaLibre.be par Irène Kaufer qui me fait reprendre non pas la plume mais le clavier.

Posons d’abord le décor: d’un côté Viva For Life, un concept multimédia au profit d’une cause humanitaire, à savoir récolter des fonds au profit des 40.000 bébés de 0 à 3 ans exposés au risque de pauvreté et soutenu par la RTBF. De l’autre Irène Kaufer, bloggeuse quasi professionnelle, ancienne candidate Ecolo mais n’ayant « jamais adhéré au parti et [qui s’en est] quelque peu éloignée depuis« , se définissant comme « féministe, syndicaliste, résolument à gauche, [posant] son regard et sa langue acérés sur l’actualité, et de préférence les sujets orphelins » mais simplement présentée dans l’opinion comme « citoyenne« .

Madame Kaufer, j’ai bien lu votre billet d’humeur. Je l’ai même relu. Parfois, je suis un champion de la mauvaise fois mais j’avoue, là, je suis battu!

Votre opinion commence par « Voilà, c’est parti pour Viva For Life : parti pour six jours d’autopromotion ertébéenne, six jours de show médiatique« … Vous ne devez pas beaucoup connaitre la RTBF. Ni Liège d’ailleurs. Car ceux qui suivent un peu l’un des métiers de la RTBF (télévision, radio ou internet) ou qui passent par Liège, ont entendu parler de Viva For Life et de la cause défendue depuis plusieurs semaines!

Non, Madame Kaufer, il n’y a pas de bébés pauvres sans parents pauvres. Parents ou parent et quelque soit leur sexe d’ailleurs. Sachez cependant, Madame Kaufer, qu’un bébé à des besoins, que ces besoins représentent un coût et que pour des parents pauvres, ne pas pouvoir satisfaire les besoins de leur/s enfant/s représente une souffrance qui s’ajoute à toutes les difficultés de la pauvreté.

Non, Madame Kaufer, la générosité publique n’est pas la seule à pouvoir soulager les victimes et oui, le combat contre la pauvreté est un devoir des autorités publiques. Cependant, lorsque l’autorité publique ne répond pas à son devoir, n’est-il pas du notre d’intervenir ? N’est-il pas du devoir des citoyens de mettre le doigt sur ce qui ne va pas et d’agir ? Viva For Life est un moyen, il ne se présente pas comme une solution.

Des associations collaborent de force ? Je serais bien curieux d’en connaitre un peu plus sur le sujet. Voici une accusation qui mérite certainement que nous, citoyens, tout comme vous, sachions qui sont ces associations forcées de collaborer, par quel/s moyen/s et pour quel/s motif/s.

Comment, Madame Kaufer, une femme pleine de convictions comme vous, une femme qui partage publiquement son opinion, une femme qui s’est présentée à des élections, peut-elle dire que « les bons sentiments ne peuvent rien contre de mauvaises politiques » ? Les bons sentiments, les bonnes volontés, surtout lorsqu’elles se regroupent sous une même bannière peuvent changer les politiques ! Y renoncer, c’est renoncer à être citoyen.

Vous demandez, Madame Kaufer, qu’un média de service public informe, explique, commente. Je doute de plus en plus que vous ayez déjà regardé une chaine, écouté une radio, ou parcouru un site ertébéen ces dernières semaines. Dans différentes émissions, la RTBF montre des reportages, parle des raisons, des motifs, du quotidien de ces victimes d’un système qui, je vous l’accorde, pose un grand problème de société.

Vous arrivez, Madame Kaufer, dans un même jet, à remettre en cause toutes les bonnes volontés à différents niveaux (et que ce soit celle de Viva For Life ou de l’opération « hiver 2012« ) et à les mettre en opposition avec « ces syndicalistes pourtant bien sages« . Donc d’un côté nous aurions les braves syndicalistes, qui ont toujours raison et de l’autre, la vilaine RTBF qui monte une opération pour des enfants en cette période de fêtes.
A l’occasion, Madame Kaufer, je vous parlerai de ce jeune homme, qui, ne recevant plus son salaire par son employeur s’est présenté à son brave syndicat et où on lui a répondu que, vu que sa prime n’avait pas été payée le mois précédent (forcément, il n’était lui-même plus payé depuis plusieurs mois…), il ne pouvait pas rencontrer de conseiller !

Madame Kaufer, j’ai bien lu votre billet d’humeur. Je l’ai même relu. Ne jetons pas, je vous en prie, le bébé avec l’eau du bain (et c’est le cas de le dire !).

Qu’ont demandé ses enfants ? Quelle est leur responsabilité ? Pour moi, ils n’en ont aucune ! Si quelques zouaves, comme vous les appelés, peuvent aider des enfants à avoir un peu de bonheur en cette fin d’année, si le bonheur de ces enfants soulage un peu le pénible quotidien de leurs proches, si ces zouaves permettent par leur show à ce que des citoyens, comme vous, comme moi, parlent à d’autres, à ce qu’ils expliquent les problèmes de la pauvreté et leurs motifs et si tout ceci, au final, arrivait peut-être à faire changer des mentalités et des politiques alors sachez, Madame Kaufer, que je serais heureux d’avoir contribué directement par un don et indirectement par mes impôts qui financent la RTBF, à Viva For Life.

Bien sûr, dans un monde idéal (tiens, ça me fait penser à une émission de la RTBF), les politiques misent en place rendraient tout le monde heureux. Ce n’est pas le cas. Nous pouvons tenter de tendre vers cet idéal mais d’ici là, et même si c’est dommage que cela passe par un cirque médiatique : merci à la RTBF pour Viva For Life et Cap48, merci à RTL-TVI pour le Télévie, merci à France Télévision pour le Téléthon (tiens donc, un concept « acheté » lui aussi) et merci aux très nombreuses associations qui aident et qui, j’en rêve, un jour, ne seront plus utiles.

Alors oui, Viva For Life, ça serait mieux sans mais c’est un premier pas!

 
Pour en savoir plus:
– Sur Irène Kaufer: site internet, blog, participation à Politique ou à Etopia, mais il en existe encore d’autres.
– Sur Viva For Life
– Sur Cap48, le Télévie ou le Téléthon en Belgique
Music For Life, version flamande de Viva For Life par Studio Brussel
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s