Ce qui est drôle, c’est les commentaires qui vont avec!

Donc une de mes photos postées sur Twitter est passée dans le journal La Meuse.

C’est un peu par hasard ce vendredi que j’ai remarqué que La Meuse avait publié sur son fil Facebook un article reprenant une photo que j’avais posté la veille sur Twitter. Comme je me trouvais dans une taverne proposant la lecture de journaux, j’ai poussé le nez dans la version papier où la photo se trouvait aussi, dans un petit coin en bas de page.

Revenons d’abord sur les circonstances de cette photo.

Je rentrais chez moi en passant par la rue Puits-en-Sock (dans le sens Passerelle => Amercoeur) quand j’ai aperçu un véhicule de police arrêté presque à hauteur de la rue des Récollets. Vu que plusieurs véhicules se trouvaient en stationnement sur la zone de livraison et visiblement pas pour des livraisons, ils étaient possible qu’il soit là pour les sanctionner.
Après un court instant, j’ai remarqué deux agents de police, en tenue, rejoindre calmement la camionnette en question. Ils portaient chacun un sachet blanc. Visiblement, il revenait d’avoir été faire un achat. J’ai effectivement supposé qu’il s’agissait de nourriture provenant de l’un des restaurants asiatiques tout proche.
J’ai donc pris, à 19h51, la photo. A ce moment là, les policiers remontaient dans le véhicule. J’aurais aimé les prendre sachet à la main mais je n’ai pas su en raison du trafic. On voit seulement la portière du conducteur se refermer.
Environs 1h plus tard, j’ai donc posté mon tweet (non sans avoir légèrement modifié le cadrage de la photo).
Pourquoi ce délai? Ben franchement, en rentrant chez moi, il ne s’agissait pas de ma première urgence!

Résultat du tweet? Rien. Pas un commentaire, ni favori, ni retweet. Les fans de Twitter apprécieront!
Mais le lendemain: l’article!

Je vous vois déjà venir avec vos gros sabots (si, si): vous voulez savoir combien m’a rapporté cette merveilleuse photo de paparazzi en herbe et où je passe mes prochaines vacances… Ben rien! Que dalle, zéro, nada. Même pas un petit mot. Ni pour me prévenir de l’utilisation de la photo en question, ni pour m’en demander une autorisation.
Là, je me pose quand même des questions sur le journaliste (l’article n’étant pas signé, je ne sais même pas qui en est à l’origine).
Lorsque je regarde « The Voice » ou « La Tribune » et que j’envoie un tweet, je sais que celui-ci peut se retrouver diffusé sur l’écran à partir du moment où j’utilise le hashtag de l’émission (pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un « hashtag » sur Twitter, lire ici). Ici, je pouvais me douter de la diffusion de mon tweet à l’échelle des twittos liégeois, vu que j’ai utilisé « #Liège » mais pas de sa diffusion dans la presse!
Est-ce vraiment bizarre que de penser que le journaliste aurait pu me m’écrire juste « bonjour, je peux utiliser votre photo et votre tweet« ? Ce à quoi j’aurai répondu oui. Juste une question de principe.

Car suite à cette publication, les commentaires pleuvent! 92 réactions sur l’article, 33 sur la page Facebook « La Meuse Liège », 51 sur celle « La Meuse », on en est déjà à 176, sans compter les autres pages (?) et les au moins 169 partages!
Des commentaires pas toujours sympathiques, comme vous le lirez ci-dessous. Il faut donc ou ne pas les lires ou avoir une bonne dose de second degré, ce qui, heureusement, est mon cas.

Dans ces commentaires, il y a ceux qui vont au plus simple et direct: « tous pourris! » « bande de c… » etc…
En envoyant ce tweet, mon idée n’était pas dénoncer toute la Police mais plutôt un comportement qui se répète souvent dans la rue Puits-en-Sock (et ailleurs) et qui pose questions.
On attend effectivement de la Police qu’elle donne l’exemple. Ici, on en est loin. Ceux qui connaissent cette rue savent que les trottoirs sont étroits, le véhicule ainsi stationné, gêne clairement le passage des piétons (surtout les PMR ou les poussettes/landaus) et les mets en danger! La rue aussi est étroite, quelques jours plus tôt, un camion ainsi arrêté sur le trottoir, a bloqué un bus et d’un même coup, la circulation dans les rues Puits-en-Sock et Jean d’Outremeuse, si bien que… la Police (!) a dû intervenir.
Un problème qui aurait pu être évité si les emplacements livraisons avaient été libres. On en vient à la deuxième question: pourquoi les emplacements « livraisons » ne sont jamais respectés (égoïsme, bonjour!) et les contrevenants si peu sanctionnés? Ici aussi, plusieurs véhicules devant la camionnette aurait pu recevoir un petit papillon!
La question suivante porte plus sur l’autorisation de stationnement. Bien sûr que les policiers ont le droit de manger mais pour cela doivent-ils/peuvent-ils stationner n’importe où? Pour certains c’est oui, car ils doivent pouvoir partir en intervention à n’importe quel moment pour sauver des vies… Ok mais alors pourquoi les infirmières et médecins eux reçoivent un PV? Ne sauvent-ils pas aussi des vies? Le simple « oubli » d’un ticket de parking leur est même sanctionné!
CommentaireNous nous trouvons à moins de 200m à pied du commissariat d’Outremeuse et de ses emplacements réservés à la Police, ne serait-il pas mieux que les policiers souhaitant prendre un petit casse-croute s’arrêtent là plutôt que de créer une gêne et une situation de malaise par le mauvais exemple? Ou alors, puisqu’il est fréquent de les voir là, ne pourrait-on pas créer un emplacement « Police » qui leur soit réservé?

Revenons aux commentaires… Clairement, il y a ceux qui commentent sans avoir lu l’article:
CommentaireCertains mettent en doute mes propos et je ne peux leur en vouloir. Au contraire, je leur souhaite le même esprit critique en toutes occasions! Si le journaliste m’avait contacté pour expliquer les circonstances de cette photo, cela aurait pu lever quelques doutes.
CommentaireIl y a ceux qui, puisqu’il s’agit de la Police, estiment qu’ils peuvent tout faire: en ’40, j’imagine facilement la réaction qu’ils auraient eue!
CommentaireEnfin, il y a ceux qui jugent sans savoir… souvent d’ailleurs parce qu’ils estiment que le photographe, moi, a jugé sans savoir! Amusant, non?
Ainsi on me demande si j’aurais fait pareil si cela avait été des drogués ou autres… Ben oui, je vous invite à lire mes (actuellement) plus de 16.000 tweets, vous en trouverez. Malheureusement (ou pas), La Meuse n’a jamais trouvé utile de les publier!
CommentaireUn parle du combi sans surveillance… Ben c’était le cas, vu que les policiers l’avaient quitté, enfin si on peut estimer que la rue Puits-en-Sock soit déserte en semaine peu avant 20h par beau temps!
CommentaireOn m’a aussi associé à Sharia4Belgium (le rapport?) et me demande de donner mon nom et mon prénom. Prénom qui se trouve dans l’article et en deux clics les informations sont trouvées via Google mais encore faut-il taper juste (difficile à croire à lire le commentaire)! Et comme préciser ci-avant, personne ne s’est inquiété de me les demander.
CommentaireOn me demandait aussi si je n’avais que ça à faire. Il faut dire qu’envoyer un tweet avec photo modifiée me coute certainement 1min30 de ma journée et vu que je suis en congé, j’ai même le temps de vous écrire un article sur ça! Par contre, commenter les articles sur La Meuse, semble donc être une activité hautement plus utile à la société!
J’avouerai que je n’ai pas compris tous les commentaires:
CommentaireHeureusement tous ne sont pas ainsi!
Commentaire

Encore une fois, on voit ici les risques du net, une photo postée, relayée, un phénomène amplifié… Heureusement: « Ce qui est drôle, c’est les commentaires qui vont avec!« 

 

NB: Vous noterez que personnellement j’ai opté pour l’anonymat des personnes ayant déposés un commentaire alors que mon blog à une portée réellement moindre que le journal La Meuse! (On verra aussi si quelques commentaires viennent égayer ce blog!)

 Pour en savoir plus:
Mon fil Twitter
L’article de La Meuse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s