Constant le Marin, un vrai géant!

Comme en 2013, avec Grétry, les festivités du 15 août seront l’occasion de découvrir un nouveau géant qui accompagnera nos binamé Tchantchès: Constant le Marin.

Un fils d’Outremeuse

Comme son prédécesseur, Constant le Marin est un vrai fils d’Outremeuse. Né au sein d’une famille de onze enfants dans la rue Porte-aux-Oies (au 28?), le 4 août 1884, il s’appelle en réalité Henri Herd. Très vite, il se passionne pour les exploits d’un lutteur namurois, Constant Lavaux dit « Constant le Boucher ». Son rêve est désormais de devenir un lutteur célèbre par delà les mers et voyageant le monde.
Il ne sera pas déçu… mais quel parcours!

Le café tenu par les parents de "Constant le Marin" en Outremeuse

Le café tenu par les parents de « Constant le Marin » en Outremeuse

 

Constant le lutteur

Vers 1903, il débute les compétitions sportives. En 1905, lors de l’Exposition universelle de Liège, il dispute son premier combat professionnel. C’est à cette occasion qu’il prend le surnom de « Constant le Marin ». Rapidement, il monte les échelons de la lutte pour remporter en 1910 à Buenos Aires, au terme d’un combat de 4 heures, la ceinture d’or de champion du monde face au premier champion du monde professionnel, le français Paul Pons, « Le Colosse ». Il en décrochera une deuxième en 1913, tout en se produisant dans des combats rémunérés en Europe comme en Amérique du Nord et du Sud.

Le champion et sa ceinture d'or

Le champion et sa ceinture d’or

Constant le Héro

Lorsque l’Allemagne envahit la Belgique, Henri Herd s’engage comme volontaire au sein du corps belge des ACM (autos-canons-mitrailleuses). Ce corps, formé en France est composé de 300 volontaires, dont les liégeois Julien Lahaut (futur leader du parti communiste belge) et Marcel Thiry (poète et écrivain). Envoyé sur le front russe, la stature et la pugnacité du Maréchal des logis Herd faisaient l’admiration de tous. Il aurait même appris aux Russes à monter à l’assaut en criant « On va leur couper la tête! »
Frappé de trois balles, Henri Herd saute de son véhicule détruit par les tirs ennemis. Il se jette dans un trou d’obus d’où, malgré d’horribles blessures, il se traîne vers ses lignes. Lorsqu’on le trouve, il faut cinq hommes pour le haler vers l’arrière. Il sera sauvé grâce, notamment, à un de ses neveux, engagé sur le même champ de bataille.
Suite à la révolution russe, les volontaires belges regagnent l’Europe lors d’un long périple via Vladivostok, le Pacifique, les États-Unis et l’Atlantique. A son retour, en Belgique, il sera invalide de guerre. Il a reçu neuf citations et a été décoré à cinq reprises dont les Croix de St-Georges, les plus hautes distinctions militaires octroyées par le tsar Nicolas II.

En 1918 avec son autoblindée

En 1918 avec son autoblindée

Constant le Marin, le retour

Malgré ses blessures, il parviendra à reprendre la lutte et décrocher les titres mondiaux en 1921 et 1924.
Lorsque la Second Guerre Mondiale éclate, Constant veut à nouveau s’engager mais il a près de 57 ans et l’armée ne veut plus de lui. Il se rendra en France pour aider à l’organisation des réfugiés belges et s’embarquera de justesse sur le dernier bateau en partance pour l’Amérique d’où il ne reviendra qu’en 1946.
Son retour se fera en Outremeuse où il reprend le café tenu par ses parents, qu’il renomme « le Café des Lutteurs » (qui est, je crois, l’actuel « Temple », à confirmer), et ouvre, au sous-sol, une salle de sport où il initie des jeunes à la lutte gréco-romaine et au catch.
Il décède à Liège le 4 novembre 1965 à l’âge de 81 ans.

Plaque commémorative apposée le 14 août 1988, rue Puits-en-Sock à hauteur de la rue Warroquiers

Plaque commémorative apposée le 14 août 1988, rue Puits-en-Sock à hauteur de la rue Warroquiers

Constant le Marin, pour toujours

Celui qui a fait rêver des générations de liégeois aura réalisé ses rêves d’être connu, reconnu et de voyager par delà les mers.
Cent ans après le début de la Grande Guerre dont il fut un héro, Constant le Marin, exhibera désormais ses muscles et sa ceinture d’or au côté de Tchantchès et des géants de la P0rovince de Liége.
IMG_8954

Pour en savoir plus:
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s